ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 4/1 - 2014  - pp.23-28  - doi:10.1007/s13341-013-0388-9
TITRE
Fréquence et facteurs de risque des Smur de seconde intention dans les intoxications médicamenteuses volontaires

TITLE
Rate and factors of secondary mobile intensive care unit dispatch following acute self-poisoning

RÉSUMÉ

Les intoxications médicamenteuses volontaires (IMV) sont une situation fréquente en régulation médicale et en Smur. Plusieurs études semblent indiquer que la régulation médicale des IMV n’est pas performante. Nos objectifs étaient d’étudier les Smur de seconde intention en tant que critère de qualité de la régulation et d’identifier les facteurs de risque de Smur de seconde intention.

Étude rétrospective, monocentrique, du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010. Les patients majeurs pris en charge en Smur pour IMV et admis dans un hôpital universitaire étaient inclus. Une analyse univariée puis une régression logistique multiple étaient planifiées pour comparer les données épidémiologiques et toxicologiques entre les patients bénéficiant de l’envoi immédiat ou secondaire d’une ambulance médicalisée.

Trois cent douze patients étaient inclus dont 69 % de femmes. L’âge médian était de 45 [35; 53] ans. Le Smur était envoyé en première intention pour 131 patients (41 %). Les patients pris en charge secondairement par un Smur étaient plus souvent intubés (n = 67 [47 %] vs n = 111 [61 %], p = 0,001) et admis en réanimation (n = 87 [66 %] vs n = 147 [81 %], p = 0,001). Aucun critère épidémiologique ou toxicologique n’était un facteur de risque de Smur de seconde intention.

Le Smur est secondairement déclenché dans plus de la moitié des IMV et est associé à des mesures de réanimation plus fréquentes. Les décisions d’envoi du Smur en seconde intention ne sont pas expliquées par des critères épidémiologiques ou toxicologiques.



ABSTRACT

Acute drug self-poisoning (DSP) is frequently encountered in emergency medical services. Previous studies seem to show that poisoning dispatch is not efficient. Our aim was to investigate secondary dispatch of mobile intensive care units (MICUs) as a criterion of quality and we also wanted to identify factors associated with secondary dispatch.

We conducted a retrospective and monocentric study from 01 January 2008 to 31 December 2010.We included DSP patients who benefitted from a MICU dispatch.We compared epidemiological (age, gender, co-morbidities) and toxicological (drug class and supposed ingested dose) data between patients who were immediately treated by a MICU team and patients for whom a MICU was secondarily dispatched upon the request of first-responders. Variables significantly different between groups were then included in a multiple regression analysis.

Three hundred and twelve DSP patients were included with 69% of women and a median age of 45 years [35; 53]. A MICU team was immediately dispatched for 131 patients (41%). Patients with a secondary MICU dispatch were more frequently intubated (N = 67 [47%] vs N = 111 [61%], P = 0.001) and admitted to an intensive care unit (N = 87 [66%] vs N = 147 [81%], P = 0.001). Epidemiological and toxicological data were not different between groups.

A MICU is secondarily dispatched in more than 60% of severe DSP cases. Secondary dispatch is associated with an increased risk of intensive treatment. Toxicological and epidemiological data do not explain secondary dispatch.



AUTEUR(S)
A. RICHARD, G. DEBATY, P. POMMIER, F.-X. KOCH, R. BRIOT, F. LOIZZO, F. CARPENTIER, V. DANEL, M. MAIGNAN

Reçu le 14 juin 2013.    Accepté le 31 octobre 2013.

MOTS-CLÉS
Intoxication médicamenteuse, Régulation médicale, Smur

KEYWORDS
Self-poisoning, Emergency medical dispatch, Advance life support

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (145 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier