ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 3/5 - 2013  - pp.298-304  - doi:10.1007/s13341-013-0339-5
TITRE
Crises non épileptiques psychogènes (CNEP) et risque de « pseudo-status » : dix drapeaux rouges pour le clinicien

TITLE
Psychogenic nonepileptic seizure (PNES) and risk of pseudostatus: ten red flags for the clinician

RÉSUMÉ

Le diagnostic d’état de mal réfractaire est souvent incorrect, avec un nombre conséquent de patients présentant un tableau de « pseudo-status », c’est-à-dire une crise non épileptique psychogène (CNEP) prolongée, reproduisant certaines caractéristiques de l’état de mal convulsif. L’absence d’identification clinique de ce diagnostic et la faible disponibilité de l’EEG en urgence peuvent expliquer ce taux élevé d’admissions inappropriées dans les unités de réanimation. Cet article propose de retenir dix « drapeaux rouges » permettant d’amener le clinicien à porter un diagnostic positif de « pseudo-status » (CNEP) et de prévenir des procédures éventuellement dommageables : 1) manifestations palpébrales ; 2) postures axiales anormales soutenues ; 3) motricité influençable ; 4) variabilité sémiologique ; 5) absence d’organisation neurologique ; 6) bonne tolérance clinique ; 7) absence de fiabilité du score de Glasgow ; 8) nombre important d’intervenants ; 9) inefficacité du traitement antiépileptique, passée et présente ; 10) pas de profil spécifique.



ABSTRACT

Diagnosis of refractory status epilepticus is often inaccurate with a large number of patients having “pseudostatus,” sustained psychogenic nonepileptic seizures mimicking convulsive status epilepticus. Clinical failure to recognize this diagnostic and low availability of acute electroencephalogram (EEG) facilities may explain the high rate of inappropriate admissions in intensive care units. This paper provides the reader with ten clinical “red flags” that should promote immediate consideration of a possible diagnosis of pseudostatus and may prevent from any risky procedures: 1) eyelid semiology is crucial; 2) sustained and maximal axial posturing; 3) motor behavior could be influenced; 4) semiology is highly variable; 5) no neurological pattern could be identified; 6) good clinical tolerance; 7) Glasgow score is not reliable; 8) intervention of numerous people to restrain the patient; 9) past and present antiepileptic drugs are without any efficacy; and 10) there is no profile type.



AUTEUR(S)
L. VERCUEIL

Reçu le 18 février 2013.    Accepté le 28 mai 2013.

MOTS-CLÉS
Pseudo-status, Crise non épileptique psychogène, État de mal réfractaire

KEYWORDS
Pseudostatus, Psychogenic nonepileptic seizures, PNES, Refractory status epilepticus

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (180 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier