ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 3/2 - 2013  - pp.95-102  - doi:10.1007/s13341-013-0291-4
TITRE
Prise en charge préhospitalière des intoxications aiguës graves

TITLE
Severe poisoning management in the prehospital setting

RÉSUMÉ

Les intoxications sont un motif fréquent d’appel au centre 15 et d’intervention médicale préhospitalière. Il n’existe pas de consensus en matière de régulation médicale des intoxications et, en dehors des situations où la détresse vitale est patente, le médecin régulateur doit s’appuyer sur l’analyse de l’anamnèse toxicologique. Certaines substances ont une gravité potentielle qui justifie l’envoi immédiat de secours médicalisés tandis que les notions de dose supposée ingérée et de délai depuis l’ingestion sont également des facteurs à prendre en compte. En revanche, le médecin régulateur ne peut pas fonder son raisonnement clinique uniquement sur les signes vitaux, car ils sont insuffisants à eux seuls pour déterminer le pronostic. Concernant la prise en charge préhospitalière des intoxications, le patient doit bénéficier avant tout d’un traitement symptomatique. Cependant, l’utilisation ciblée d’antidotes peut s’avérer indispensable dès la phase préhospitalière, et les médecins urgentistes doivent être sensibilisés à certaines techniques d’exception telles que l’assistance circulatoire périphérique dans les intoxications graves aux cardiotoxiques. Par ailleurs, le potentiel évolutif des symptômes liés à l’intoxication doit inciter le médecin urgentiste à la prudence quant à l’orientation du patient. Enfin, la mise en place de filières de soins est indispensable pour une prise en charge préhospitalière adaptée des patients.



ABSTRACT

Acute poisonings frequently lead to emergency calls and to a medical intervention in a pre-hospital setting. There is no consensus concerning the medical dispatching of poisoned patients. Except for persons presenting with life-threatening outcomes, the patient’s toxicological history should be carefully analyzed to help the dispatching. When ingested, some substances may induce potentially severe outcomes that require to be immediately managed by a medical team. The supposed ingested dose and the delay since ingestion are decision-helping factors that should also be taken into account. For the dispatching, the medical dispatcher cannot only rely on the patient’s vital signs as they, alone, cannot help determine any prognosis. Patients initially managed in a pre-hospital setting should first receive a symptomatic treatment. However, in some cases, antidotes may be required in the pre-hospital setting and emergency physicians should be aware of the usefulness of special techniques like extracorporeal life support for acute poisonings with cardiotoxic drugs. Symptoms of poisonings usually progress rapidly and emergency physicians should decide where to dispatch patients rather cautiously. Eventually, it seems necessary to implement specific care pathways to better adapt pre-hospital management and admission to hospital of some patients.



AUTEUR(S)
M. MAIGNAN, V. DANEL

Reçu le 9 décembre 2012.    Accepté le 30 janvier 2013.

MOTS-CLÉS
Urgences préhospitalières, Intoxication, Antidote

KEYWORDS
Emergency, Prehospital, Poisoning, Antidote

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (190 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier