ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 2/4 - 2012  - pp.232-236  - doi:10.1007/s13341-012-0211-z
TITRE
Abandons de carrières en médecine d’urgence

TITLE
Career cessation in emergency medicine

RÉSUMÉ

L’objectif principal était d’évaluer la proportion d’urgentistes en exercice en 2000 dans le département de la Loire ayant abandonné l’exercice de la médecine d’urgence entre 2000 et 2010. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer la durée d’exercice de la médecine d’urgence avant réorientation, de décrire les types de reconversion, d’estimer l’impact des facteurs de réorientation et de comparer le profil et les motivations des urgentistes exerçant en 2010 avec ceux des urgentistes exerçant en 2000.

Une enquête par questionnaire papier et internet a été réalisée entre le 23 juin 2011 et le 20 juillet 2011 auprès de l’ensemble des urgentistes de la Loire ayant exercé en 2000 et/ou en 2010.

Sur les 79 urgentistes exerçant en 2000, 10 n’ont pu être contactés et 43 (62 %) des 69 médecins contactés ont répondu. Soixante-dix (71 %) des 98 médecins exerçant en 2010 ont répondu. Entre 2000 et 2010, dix urgentistes ont arrêté d’exercer l’urgence, soit 23 % IC95[11-36], après 6,9 années en moyenne. Six d’entre eux se sont réorientés vers la médecine générale. Les motifs de réorientation étaient essentiellement liés aux violences, aux évènements indésirables et aux contraintes du planning de travail. En 2010, les urgentistes en exercice étaient plus âgés et plus diplômés en urgence que ceux exerçant en 2000.

En 2000, 79 urgentistes étaient en exercice dans la Loire, dont 69 ont été interrogés. Dix des 43 urgentistes ayant répondu à l’enquête ont quitté la médecine d’urgence. Les motifs d’abandon incriminés sont la sécurité au travail et les contraintes de l’organisation des plages de travail. Malgré un profil plus diplômé en médecine d’urgence et plus âgé des médecins répondeurs exerçant en 2010 comparés à ceux ayant répondu et exercé en 2000, la question de l’abandon de leur exercice en médecine d’urgence reste entière.



ABSTRACT

The main objective was to estimate the rate of emergency physicians working in 2000 in the Loire county who stopped their emergency career between 2000 and 2010. The other objectives were to assess the duration of an emergency physician career before a conversion, to describe the type of conversion, to assess which factors are considered to leave an emergency career, and to compare the profile and motivations of doctors working in 2010 with those working in 2000.

A survey has been sent by post and email to all emergency doctors of the Loire county who worked in 2000 and/or in 2010. The survey has been conducted between June 23 and July 20, 2011.

Of the 79 emergency physicians working in 2000, 10 could not have been reached. Forty-three (62%) of the 69 reached physicians answered. Seventy (71%) of 98 physicians working in 2010 answered. Between 2000 and 2010, 10 emergency doctors (23% IC95 [11-36]) stopped practicing emergency medicine, after an average practice duration of 6.9 years. Six of them have chosen to redirect toward general practice. The conversion reasons were mainly related to violence, adverse events and work shift. Compared to 2000, 2010 doctors were older and better qualified in emergency medicine.

In 2000, 79 emergency physicians were practicing in the Loire county, of which 69 were asked. Ten of the 43 answering physicians left emergency medicine. The identified leaving reasons were security at work and constraints due to work schedules. Despite an older and higher emergency medicine graduate profile from answering physicians who practiced in 2010 compared with those who answered and practiced in 2000, the question of cessation of their practice in emergency medicine still remains.



AUTEUR(S)
E. VERMARE, P. FRAPPÉ

Reçu le 2 octobre 2011.    Accepté le 24 avril 2012.

MOTS-CLÉS
Médecine d’urgence, Choix de carrière, Mobilité de carrière

KEYWORDS
Emergency medicine, Career choice, Career mobility

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (91 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier