ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 2/3 - 2012  - pp.156-163  - doi:10.1007/s13341-012-0181-1
TITRE
Prise en charge actuelle du traumatisé grave en France : premier bilan de l’étude FIRST (French Intensive care Recorded in Severe Trauma)

TITLE
Current support for severe blunt trauma patients in France: initial assessment of the FIRST study (French Intensive care Recorded in Severe Trauma)

RÉSUMÉ

Décrire la prise en charge des traumatisés graves fermés dans les hôpitaux universitaires français.

L’étude FIRST (French Intensive care Recorded in Severe Trauma), a fait collaborer 14 CHU français. Le recueil des données épidémiologiques est prospectif, en phase préhospitalière et hospitalière sur les patients admis en réanimation dans les 72 heures post-traumatiques et/ou pris en charge par un Smur des CHU participants.

La moyenne d’âge des patients est de 42 ± 18 ans. Soixante et un pour cent sont victimes d’un accident de la voie publique, 30 % d’un accident domestique ou sportif, 7 % d’un accident du travail et 2 % d’un autre traumatisme. Plus de la moitié des patients sont intubés en préhospitalier. Le score de Glasgow médian initial est de 12 ; IQR [6 ; 15]. À l’issue de la médicalisation préhospitalière, la pression artérielle moyenne passe de 83 ± 29 mmHg à 84 ± 23 mmHg. Le remplissage vasculaire moyen utilisé est de 788 ± 862 ml et 16 % des patients reçoivent des catécholamines avant l’admission hospitalière. Un quart des patients inclus passe par un centre hospitalier général avant leur admission en CHU et le délai médian d’admission au CHU augmente de 1,9 [1,3–25] heures à 6,5 [5,0–8,4] heures (p < 0,001). Près de 7 % des patients ne sont pas médicalisés en préhospitalier. La réalisation d’un scanner corps entier n’est pas systématique. La gravité lésionnelle (ISS médian 25 ; IQR [18 ; 34]) peut expliquer la durée médiane de séjour en réanimation de 7 jours; IQR 2–9 jours, durant laquelle 57 % d’entre eux présentent une complication infectieuse, et la mortalité à 30 jours de 23 %.

Cette étude montre que dans l’ensemble les recommandations sont bien suivies, et incite à la mise en place de réseaux de soins formalisés.



ABSTRACT

The FIRST study (French Intensive care Recorded in Severe Trauma) was designed in order to describe the French management of severe blunt trauma in collaboration with 14 University hospitals.

Epidemiological, clinical data of pre- and in-hospital evolution were prospectively recorded for 3090 patients admitted in ICU within 72 hours after trauma and/or managed by a prehospital medical team of a participant center.

The mean age is 42 years old (SD 18), 61% of patients are road traffic victims, 30% are miscellaneous accidents victims (domestic, sports…) and 7% are involved in work accident and 2% in other type of accident.

More than 50% of patients are intubated during prehospital care. Median Coma Glasgow Score is 12; IQR [6; 15]. After prehospital management, mean arterial pressure evolves from 89 mmHg (SD 29) to 84 mmHg (SD 23). Mean prehospital fluid loading is 788 ± 862 ml and 16% of patients receive prehospital continuous catecholamine infusion.

Nearly 25% of patients are initially admitted in a general hospital before University hospital transfer. Such strategy increases delay admission to University hospital (1,9 hours, IQR [1,3–2,5 hours] to 6,4 hours, IQR [5,0–8,4 hours], p < 0,001. Many patients were not managed by a medical prehospital team (7%) and whole-body CT on admission is not systematically performed. The injury severity score (median ISS: 25; IQR [18; 34]) may explain the time stay in intensive care unit (7 days), IQR [2–19 days] where 57% of patients have sepsis complications, and the global mortality of 23% at the 30th day.

This study shows that all recommendations are well followed and promotes the installation of formalized regional care systems.



AUTEUR(S)
J.-M. YEGUIAYAN, D. GARRIGUE, C. BINQUET, C. JACQUOT, J. DURANTEAU, C. MARTIN, F. RAYEH, Bruno RIOU, C. BONITHON-KOPP, M. FREYSZ

Reçu le 17 juillet 2011.    Accepté le 10 février 2012.

MOTS-CLÉS
Médecine d’urgence, Étude épidémiologique, Samu/Smur, Traumatisme grave fermé, Réanimation préhospitalière, Réanimation

KEYWORDS
Emergency medicine, Epidemiological study, Medical prehospital management, Intensive care, Mobile Intensive Care Unit, Severe Blunt trauma

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (183 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier