ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 1/5 - 2011  - pp.320-325  - doi:10.1007/s13341-011-0085-5
TITRE
Prise en charge initiale de l’arrêt cardiaque de la femme enceinte

TITLE
Initial management of cardiac arrest in pregnant women

RÉSUMÉ

La confrontation à un arrêt cardiaque (AC) chez une femme enceinte est toujours une situation délicate pour les praticiens, du fait des implications foetales et de la rareté de l’événement. Une conduite à tenir spécifique est nécessaire, particulièrement après le début du deuxième trimestre, compte tenu des modifications anatomiques, hormonales et métaboliques induites par la grossesse. Lors de la réanimation cardiopulmonaire (RCP) de base, les secouristes doivent récliner l’utérus vers la gauche, pour éviter la compression aortocave par l’utérus gravide, et masser en plaçant les mains assez haut sur le sternum. Le défibrillateur automatisé externe (DAE) doit bien sûr être utilisé, mais nous conseillons un placement des électrodes en position antéropostérieure. Les modifications de la RCP médicalisée concernent essentiellement la protection des voies aériennes, qui doit être précoce et réalisée en utilisant une sonde d’intubation d’un calibre inférieur de 0,5 à 1 mm, à celui qui serait utilisé pour une femme non enceinte de même corpulence. Les indications médicamenteuses et l’algorithme général restent les mêmes que dans la population générale. La césarienne perimortem, bien qu’il semble qu’elle augmente la survie maternelle et foetale, est une option réservée au milieu spécialisé. Pour être efficace, elle doit, en effet, être réalisée dans les cinq minutes suivant l’AC maternel. En post-AC immédiat, les indications thérapeutiques sont les mêmes que dans la population générale, y compris en ce qui concerne l’hypothermie thérapeutique.



ABSTRACT

A cardiac arrest associated with pregnancy is a complex event for physicians, because of the foetal implications and its rare occurrence. Specific medical care is required, particularly after the start of the second quarter, because of anatomical, hormonal or metabolic disorders induced by pregnancy. During basic life support, physicians must displace the uterus to the left manually, to avoid aortocaval compression by the gravid uterus. They have to perform chest compressions higher on the sternum than the usual position. Automated external defibrillator must be used, but we recommend placing the electrode pads in an anterior-posterior position. During advanced life support, modifications in the airway management are essential. The tracheal intubation must be early, using a tube 0.5 or 1 mm smaller than the one used for a non-pregnant woman of the same body size. The use of drugs and the general algorithm do not change. Perimortem caesarean section, although it seems to improve both maternal and neonatal survival, is reserved for specialized care settings. To be effective, it requires that the delivery of the infant is achieved within 5 minutes after the mother’s cardiac arrest. Post-resuscitation care follows standard guidelines, including therapeutic hypothermia.



AUTEUR(S)
Y. DANIEL, S. LEMOINE, S. TRAVERS

Reçu le 12 novembre 2010.    Accepté le 6 juin 2011.

MOTS-CLÉS
Arrêt cardiaque, Grossesse, Réanimation cardiopulmonaire, Premiers soins, Hypothermie provoquée

KEYWORDS
Heart arrest, Pregnancy, Cardiopulmonary resuscitation, First aid, Hypothermia induced

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (94 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier